Le château

Dans le petit village viticole de Boursault, le château domine fièrement la rive gauche de la vallée de la Marne, à 10km à l’ouest d’Epernay, la capitale du Champagne.

Construit sur les ruines d’un château fort ayant appartenu aux Barons de Boursault, le château de Boursault est de style néo-renaissance ; il ressemble au château de Chambord : alors que ce dernier possède 35 cheminées, le château de Boursault compte 365 ouvertures. Vu de face, le Château de Boursault garde un éclat et un aspect superbe qui impressionne dès le premier regard : une architecture monumentale, avec une haute toiture décorée d’épis fantaisie au sommet, des fenêtres aux frontons lourdement ornés : un édifice conçu pour le faste des réceptions.

En 1843, Madame Clicquot confie à l’architecte Arveuf, la construction du château de Boursault sur la rive gauche de la Marne en aval d’Epernay, en don généreux à sa fille, épouse de Louis de Chevigné et à sa petite-fille. Cette dernière, Marie-Clémentine l’a reçu en dot lors de son mariage avec Louis de Rochechouart-Mortemart.

Lieu de fête et de célébration du vin de champagne

Au cœur du XIXème siècle, Boursault devient un des lieux les plus courus de la région : des fêtes mémorables et des dîners fameux où coule déjà le précieux vin de champagne sont donnés autour de la Veuve Clicquot la “Reine de Reims” auxquels se presse toute la bonne société champenoise. Madame Veuve Clicquot y reçoit les clients de sa Grande Marque de Champagne en grand apparat. Elle s’y retire à 64 ans et y décède à l’âge de 89 ans.

De l’union Chevigné-Mortemart naîtra Anne, qui deviendra duchesse d’Uzès par son mariage en 1867 avec le 12ème duc d’Uzès.
Enfin, en 1913, la duchesse se sépara du Château.

Anecdotes

Un hôpital militaire : Durant la Première guerre mondiale et la Seconde guerre mondiale, le Château sera converti par deux fois en hôpital militaire. En particulier en février 1945, lorsque le château de Boursault fut transformé en “Rescue Hospital”, afin de recevoir les blessés de la fameuse 101ème division aéroportée des forces Américaines, au retour de la célèbre bataille de Bastogne, en Belgique. La 101ème aéroportée, aussi connue sous le nom de “screaming eagle”, se distingua notamment au cours du débarquement en Normandie en juin 1944.

Amoureux fou : En 1870, le Fondateur-Maire de la ville d’Arcachon, Adalbert Deganne, fait réaliser une reproduction du château de Boursault. La légende dit qu’amoureux fou dès 1839 de Marie Clémentine Clicquot, il rachète les plans du château au Sieur Arveuf pour pouvoir vivre dans la réplique exacte de la demeure de son égérie, devenue de nos jours le casino d’Arcachon.

Domaine construit par la Veuve Clicquot
Vue extérieure du Château de Boursault
Domaine construit par la Veuve Clicquot
Boiseries sculptées et sculptures en pierre de Bourgogne dans un des salons du château
Vignes en clos du domaine du château de Boursault

Le vignoble

Une des seules appellations “Château” en Champagne, notre exploitation se trouve sur le domaine ayant appartenu à la Grande Dame, la Veuve Clicquot.

Le vignoble, dominant la rive gauche de la vallée de la Marne au cœur de la Champagne, possède une caractéristique rare en Champagne : presque toutes nos vignes sont situées autour du Château de Boursault, clos de murs à l’intérieur desquels sont aussi présents notre cuverie, nos caves et notre pressoir. La notion de terroir prend ici tout son sens, avec une connaissance et une maîtrise unique de l’adéquation entre le vignoble, la terre et le climat. Cette maîtrise s’accompagne d’une conscience écologique forte, qui a valu au Champagne Château de Boursault d’obtenir les deux certifications Viticulture Durable et Haute Valeur Environnementale

Les 3 cépages traditionnels de la Champagne composent le vignoble du domaine pour l’élaboration du Champagne Château de Boursault : le Pinot noir pour la puissance et le corps, le Meunier pour la souplesse et le fruit, et le Chardonnay pour la fraîcheur et la finesse.

Le savoir-faire

Alex Fringhian dans les vignes du château de Boursault avant le palissage

C’est en 1927, qu’Achod Fringhian acquit le domaine du Château de Boursault. Quatre générations après, Alex Fringhian rejoint en 2015 son père, exploitant le domaine depuis plus de 40 ans. Avec un parcours atypique, ayant choisi d’orienter initialement sa carrière dans l’industrie automobile, l’appel de la terre et le besoin de renouer avec ses racines auront finalement raison de lui. Alex suit alors une formation d’un an pour préparer un diplôme de « Responsable d’Exploitation Viticole », proposé par le lycée d’Avize Viti Campus, situé à deux pas de la Côte des Blancs, avant de joindre le clos familial, pour y recevoir le savoir-faire développé depuis toutes ces années.

Le Château de Boursault est l’un des rares domaines en Champagne à posséder un clos dans lequel se trouvent les vignes, le pressoir, la cuverie et les caves.

Le champagne y est élaboré suivant un processus artisanal préservé depuis maintenant quatre générations, et ce, afin de produire de la qualité pour des champagnes riches et variés, privilégiant la fraîcheur et la finesse des arômes, dans le plus grand respect des traditions et de l’environnement.

Le Champagne Château de Boursault fait partie de ces très rares producteurs qui élaborent leur Champagne Rosé par « saignées », obtenu en laissant macérer de façon brève le jus avec la peau des raisins. Les pigments naturels contenus dans la peau des grains de raisins vont alors colorer les jus en les enrichissant de leurs composants aromatiques, subtils mais profonds, de fruits rouges. Ce Champagne rosé de saignée, plus riche que les rosés d’assemblage, montre généralement une robe d’un rosé plus intense aux nuances qui varient d’une année à l’autre.

Anciens pupitres encore utilisés dans les caves du château
Remuage manuel de certaines cuvées, dans les caves du château